L’égo, une barrière à l’apprentissage

Chers élèves,

Je vous écris pour vous annoncer que vos contrôles de ce trimestre sont corrigés et que je vous les rendrai demain. Je vais maintenant vous demander une faveur, non pas pour me faire plaisir, mais plutôt pour agir dans votre propre intérêt. Je sais que ce que je m’apprête à vous demander est difficile à réaliser, car cela va à contre-courant de ce pour quoi on vous a pré-conditionné durant les 16 dernières années : je vous demande de mettre votre égo de côté et de vous mettre en condition pour apprendre de vos erreurs.

En effet, la philosophie de base de notre cursus (le Bac International) est que l’école doit éviter de mettre les élèves en compétition les uns contre les autres, d’où un système d’évaluation par niveau d’acquisition de compétence (entre 1 et 7) qui vous encourage à suivre votre progression au fil du temps, plutôt que votre position absolue dans un classement, contrairement à notre système national qui insiste pour préciser une note sur 20 à 0,5 points près, et donc le rang de chaque élève.

Souvenez-vous que vous êtes ici pour acquérir de nouvelles compétences, et non pour alimenter une bonne ou une mauvaise image de vous-même. Vous êtes ici pour apprendre, et non pour vous sentir meilleur ou pire que les autres. Vous raterez complètement l’intérêt même de votre expérience à l’école si vous impliquez votre égo là-dedans, car je peux vous assurer que plus il se manifeste, plus il est une barrière à l’apprentissage. Plus il se manifeste, plus il alimente une arrogance aveugle, ou au contraire, une peur de l’échec et une image détestable de vous-même.

Faisons un effort de raison et de sagesse par rapport à ce que nous allons vivre demain, lorsque vous découvrirez vos résultats. Tout ce que ce contrôle vous apporte est une information de plus sur votre capacité à résoudre des exercices de Maths. C’est tout ! Fin de l’histoire. Est-ce que ce contrôle standard dit quoi que ce soit sur votre intelligence ? Si vous pensez qu’une interro de Maths est une évaluation fiable de vos capacités, c’est que vous avez une conception extrêmement étroite de ce qui fait l’intelligence ! Il n’y a pas lieu de se sentir fier ou honteux ; il n’y a pas lieu de penser que tout est joué pour votre avenir, que ce soit dans le sens de l’échec ou du succès de vos projets.

Tout ce que le système d’éducation et les normes sociales ont essayé de faire de vous jusqu’ici est de vous transformer en moutons égotistes, compétitifs et pavloviens qui répondent docilement à la note-sanction, motivés dans le seul but de faire le beau devant la famille, les amis et la société. Lorsque vous comprendrez cela et que vous arriverez à consciemment vous libérer de votre égo, vous aurez passé une étape majeure dans votre parcours de développement personnel. Certains d’entre vous sont déjà assez proches de ce but, et d’autres encore bien loin, ce qui est cependant assez normal à ce stade, à l’âge de 16 ans. Votre expérience jouera en votre faveur, et le cursus du Bac International est un bon tremplin pour accélérer votre progression dans ce sens.

Ces mots que je vous écris ne découlent pas de l’opinion personnelle d’un prof en marge du système, mais de dizaines d’années de recherche et d’expérimentation dans le domaine de la la science et la psychologie de l’éducation, par des experts mondialement reconnus tels que Ken Robinson, Sugata Mitra et bien d’autres, dont la voix se fait entendre de plus en plus. Je vous encourage d’ailleurs à regarder leurs « TED talks » sur internet. Je me suis récemment investi avec passion pour consulter les résultats de nombreux travaux de recherche, et je peux vous affirmer que le lien négatif entre manifestation de l’égo et apprentissage découle d’observations vérifiées statistiquement.

Un autre résultat important de la recherche en éducation est une corrélation très forte entre la performance d’un élève et sa capacité à apprendre de ses erreurs. Lorsque vous recevrez vos contrôles, la posture à adopter est de s’enthousiasmer pour toutes les opportunités d’apprentissage que présentent vos erreurs et omissions. Elles devraient stimuler votre curiosité plutôt que de vous mettre en colère, d’encourager votre égo blessé à ruminer en boucle dans votre tête et à jeter la pierre sur l’univers tout entier à part vous-même. Voilà une des différences principales entre un bon et un mauvais élève. Pendant que les mauvais pensent à la claque qu’ils recevront de leurs parents, les bons écoutent attentivement la correction et se félicitent de constater que la prochaine fois, ils sauront résoudre un problème similaire à celui qu’ils viennent de rater. Ils ont compris, pour la plupart inconsciemment, que l’erreur est la clé ouvrant les portes du temple de la connaissance.

Arrêtez maintenant de vous comporter en élève égotiste et embarquez-vous dans un parcours d’apprentissage conscient et épanouissant. Vos projets d’avenir se réaliseront naturellement lorsque la motivation d’étudier viendra de vous-même et personne d’autre, et lorsque vous vous amuserez dans ce que vous faites.

J’ai hâte de vous voir demain et d’écouter vos réactions à ce message.

farhangi.ramin@gmail.com

Mots-clefs :,

Lhistoire de l'affaire... |
BOTELLON, UNE TRADITION CUL... |
Les rubriques de Jazz |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | DES CRIS DANS LE DESERT DES...
| SIMPLE ET FACILE le blog
| Amleto999